L'aide administrative et matérielle qui pourra leur être accordée fait encore débat sur sa prise en charge : l'Etat ou les communes.
Le Sénat vote pour l’« autorité fonctionnelle » du directeur d’écoleAFP

C’est une petite révolution qui se prépare pour les écoles primaires sans faire de bruit. Le Sénat a adopté, mercredi 20 octobre, en deuxième lecture, la proposition de loi qui crée la fonction de directeur d’école. Le texte, dont la députée La République en marche Cécile Rilhac est à l’origine, leur confère une « autorité fonctionnelle » et une « délégation de compétences » qui doivent leur donner davantage de marges de manœuvre.

Le manque de reconnaissance de cette profession a été tragiquement mis en lumière depuis le suicide de la directrice d’école Christine Renon en 2019, et la crise sanitaire a montré, s’il en était besoin, l’importance de leur rôle dans le bon fonctionnement de l’école. Pourtant, jusqu’à présent, le directeur est un enseignant comme les autres, un « pair parmi les pairs ». L’école primaire étant un service communal sans statut juridique, il doit sans cesse référer de ses décisions à la mairie, d’une part, et à l’inspection académique, d’autre part. L’autorité fonctionnelle est censée remédier à ce manque de latitude. « Nous ne sommes pas en train de créer un...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !