Jean-François Mesplède avoue ne pas comprendre la décision du guide de rétrograder le restaurant de Collonges-au-Mont-d'Or.
Le restaurant de Paul Bocuse perd sa 3e étoile : "On a l'impression qu'il faut brûler aujourd'hui ce qu'on a adoré hier", réagit un ancien directeur du guide Michelin

"J'ai l'impression que, pour regagner un peu de crédibilité, le guide Michelin est en train de faire une crise de jeunisme", a déploré vendredi 17 janvier sur franceinfo Jean-François Mesplède, ancien directeur du guide Michelin et journaliste au Progrès de Lyon, après la décision du guide de rétrograder le restaurant du "pape de la gastronomie", situé Collonges-au-Mont-d’Or. L'établissement a perdu sa 3e étoile au célèbre guide Michelin qu'il détenait depuis 55 ans.

"On a l'impression qu'il faut brûler aujourd'hui ce qu'on a adoré hier", a-t-il. Pour Jean-François Mesplède, cette décision "devait être mûri de longue date". "On a l'impression qu'il faut à tout prix enlever le restaurant de Paul Bocuse, alors que la qualité est toujours là, que l'équipe a été renforcée par un sommelier meilleur ouvrier de France et un pâtissier qui a gagné la coupe du monde de pâtisserie".

franceinfo : C'est un crève-coeur pour vous de voir cette institution rétrogradée ?

Jean-François Mesplède : Je trouve cela totalement aberrant. J'ai l'impression que, pour regagner un peu de crédibilité, le guide Michelin est en train de faire une crise de "jeunisme"....

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !