L'annonce faite mercredi par Jean-Michel Blanquer interroge de nombreux syndicats sur la façon dont les nouvelles mesures pour freiner la circulation du Covid-19 vont pouvoir s'appliquer et sur la mise à l'écart des élèves non vaccinés.
Le protocole sanitaire pour la rentrée laisse le monde enseignant dans le flou : "On ne doit pas perdre en route des élèves" non vaccinés

Pour eux, ce sera le distanciel. Les élèves de collège et de lycée qui ne seront pas vaccinés devront suivre les cours à distance lorsqu'un cas de Covid-19 sera détecté dans leur classe, a annoncé sur franceinfo, mercredi 28 juillet, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

Suivez les dernières actualités sur le Covid-19 dans notre direct

Dans le même temps, le ministère a mis en ligne le nouveau protocole détaillé qui sera appliqué à la rentrée : quatre niveaux de mesures sont prévus, qui seront appliqués en "fonction de la situation épidémique" locale. Mais quel que soit le niveau appliqué, pas de débat : les élèves non vaccinés devront passer au distanciel dès la détection d'un cas dans leur classe. Et la mesure fait réagir.

Une "stigmatisation" des élèves non vaccinés

"On stigmatise une partie d'entre eux, alors qu'ils dépendent du choix de leurs parents. On est en train de leur dire qu'ils n'auront pas les mêmes droits que les élèves qui seront vaccinés", déplore sur franceinfo la co-présidente de la FCPE Nageate Belahcen. Si l'on se penche sur les textes, le Code de l'éducation prévoit en effet, en son article...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >