Le procès de treize jeunes accusés d'avoir gravement blessé des policiers en jetant des cocktails Molotov dans leurs voitures à Viry-Châtillon en 2016 s'est ouvert à huis clos mardi à..
Le procès de treize jeunes accusés d'avoir gravement blessé des policiers à Viry-Châtillon s'est ouvert

Le procès de treize jeunes accusés d'avoir gravement blessé des policiers en jetant des cocktails Molotov dans leurs voitures à Viry-Châtillon en 2016 s'est ouvert à huis clos mardi à Evry.

L'affaire avait traumatisé la profession et provoqué un mouvement de colère sans précédent dans la police : le procès de treize jeunes accusés d'avoir gravement blessé des policiers en jetant des cocktails Molotov dans leurs voitures à Viry-Châtillon en 2016 s'est ouvert à huis clos mardi à Evry.

Dans la salle comble de la cour d'assises des mineurs l'Essonne devant laquelle ils sont jugés pour tentative de meurtre, ils sont 10 jeunes, assis serrés dans le box en verre, entourés de policiers en uniformes. Trois autres, qui comparaissent libres, sont au premier rang de la salle.

En face d'eux sur le banc des parties civiles, trois des quatre policiers blessés à Viry-Châtillon. Jenny D., queue de cheval blonde, aujourd'hui 42 ans, est en tenue. A sa droite, en civil et casquette noire sur la tête, Vincent R., 31 ans. Il avait été admis à l'hôpital entre la vie et la mort, le corps brûlé à 25%, et porte sur le visage les stigmates de l'attaque.

Les jeunes accusés, des amis d'enfance aujourd'hui âgés de 19 à 24 ans et qui pour la plupart nient avoir participé, se sont levés tour à tour pour énoncer leurs identités. La cour a ensuite prononcé le huis clos.

Les faits se sont produits il y a trois ans

Samedi 8 octobre 2016, deux voitures de police sont...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !