Pour la première fois depuis plus de 50 ans, le peintre et plasticien français est exposé à Paris. Plus de 300 oeuvres sont rassemblées jusqu'au 6 mai 2019.

22 ans après sa mort, Victor Vasarely fait l'objet d'une grande rétrospective au Centre Pompidou, la toute première à Paris depuis plus de 50 ans et qui regroupe 300 peintures, sculptures ou objets de l'artiste français.

Il a connu son heure de gloire dans les années 60 et 70, puis vint le temps du purgatoire pour cet artiste qui avait pour ambition de démocratiser l’art.  "Vasarely a eu l'ambition de créer un nouvel art populaire" rappelle Michel Gauthier, un des deux commissaires de l’exposition. "Il est l'héritier de toutes ces avant-gardes du début du XXe siècle qui voulaient remettre en cause la séparation entre l'art et la vie."

Des formes et des couleurs

Publicité

Avant d’être l’artiste populaire incontournable des années 70, Victor Vasarely peint dans les années 40 des tableaux qui évoquent encore le cubisme. Des œuvres peu connues que l’on découvre au début de l’exposition et qui pour certaines préfigurent l’art optique dont il est le fondateur. Un art pour lequel il invente un alphabet. "Vasarely, dans un carré d'une couleur, va placer une forme géométrique d'une autre couleur, et ce sont toutes les permutations permises par ces formes et ces...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :