Pékin prévoit d'investir 6,8 milliards de dollars dans les infrastructures ferroviaires du pays dans le cadre de son projet de Nouvelles routes de la soie
Le Pakistan donne son feu vert à un contrat de modernisation massif co-financé par la Chine

La manne de Pékin a des visées très géopolitiques. Les autorités pakistanaises ont approuvé, mercredi 5 août, un projet d’investissement chinois à 6,8 milliards de dollars dans les infrastructures ferroviaires, soit le contrat le plus massif à ce jour de la déclinaison pakistanaise du plan chinois des Nouvelles routes de la soie.

Le projet, financé sur fonds chinois et pakistanais et autorisé par la commission exécutive du Conseil économique national (ECNEC), prévoit la modernisation des 2 655 km de voies ferrées existantes au Pakistan. L’objectif est double : multiplier par deux la vitesse des trains, qui pourraient circuler à l’avenir à 165 km/h, et par cinq le nombre de trains à même de circuler sur ces lignes. Des investissements qui devraient bénéficier au fret et au transport de passagers.

Corridor économique. Le contrat Mainline-1 (ML-1) s’inscrit dans le cadre de l’accord dit du Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), la déclinaison pakistanaise des Nouvelles routes de la soie (ou initiative de la Ceinture et de la Route) lancée par Pékin pour développer ses liaisons terrestres et maritimes vers l’Europe via l’Asie.

Pékin...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !