Le distributeur Français semble ouvert aux négociations. Le gouvernement s'oppose à un éventuel rachat, évoquant des conséquences sur l'emploi et la « souveraineté alimentaire des Français »
Le gouvernement hostile à l’offre de rachat de Carrefour par le canadien Couche-Tard

La tentative de rapprochement entre le géant Alimentation Couche-Tard et Carrefour ne passe pas inaperçue. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, s’est dite jeudi 14 janvier opposée à un rachat de Carrefour par le Canadien. « Je suis favorable à ce qu’il n’y ait pas de remise en cause de l’actionnariat actuel de Carrefour pour qu’il puisse poursuivre sa stratégie, donc opposée à un rachat », a déclaré la ministre au micro d’Europe 1.

La veille, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a, lui aussi, fait part de ses réticences. « A priori, je ne suis pas favorable à cette opération », a-t-il déclaré dans l’émission « C à vous », sur France 5.Dans « l’entourage » du groupe français, on « s’étonne des positions de Bercy » alors que les discussions ne font que commencer, rapporte BFM TV.

Pourquoi de telles réticences ? Elisabeth Borne et Bruno Le Maire ont tous deux soulevé la question de l’emploi en France. Carrefour est en effet le premier employeur privé de l’Hexagone, avec plus de 320.000 salariés dans le monde, dont 105.000 en France, son premier marché. De plus, avec cette offre de rachat, «...

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !