Clint Eastwood réhabilite Richard Jewell, cet agent de sécurité des JO d'Atlanta en 1996, accusé à tort de terrorisme.
"Le Cas Richard Jewell" : un Clint Eastwood majeur en éternel justicier de l'Amérique

Clint Eastwood s’est souvent fait le porte-parole des causes perdues dans ses films, comme acteur et réalisateur. Que cela soit dans ses westerns (L’Homme des hautes plaines, Josey Walles Hors-la loi, Impitoyable) ou dans ses thrillers et ses drames (L’Inspecteur Harry, Jugé coupable, Sully). Il creuse son sillon en signant Le Cas Richard Jewell, sur les écrans mercredi 19 janvier, où il retrace l’enquête à charge du FBI contre cet agent de sécurité des JO d’Atlanta en 1996, accusé à tort de terrorisme.

Coupable idéal

En 1996, à défaut de pouvoir porter le "badge" qui ferait de lui le flic dont il rêve, Richard Jewell (Paul Walter Hauser) rejoint l’équipe de sécurité des JO d’Atlanta. Lors d’une ronde, il découvre un sac suspect et impose un périmètre de sécurité. Mais la bombe explose, tuant deux personnes et faisant une centaine de blessés. Un bilan qui aurait pu être beaucoup plus lourd sans son intervention. Devenu le héros de l’Amérique, le FBI le réduit bientôt au rang de premier suspect en raison d’un passé un peu trouble dont s’empare la presse.

Clint Eastwood prend son sujet à bras le corps en s’inspirant de faits...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !