Alicem, l'application mobile lancée par l'Etat, doit faciliter l'accès aux services publics en ligne. En test depuis juin, son système de reconnaissance faciale suscite les craintes de l'émergence d'une "société de surveillance".
L'article à lire pour comprendre Alicem, l'application d'identité numérique par reconnaissance faciale qui fait polémique

Avoir accès à une déclaration d'impôts ou faire une demande d'allocation logement depuis une même application mobile. Le tout en plaçant son visage devant son smartphone. Ce n'est pas le scénario d'un épisode de la série dystopique Black Mirror, mais le projet du gouvernement baptisé Alicem, pour "Authentification en ligne certifiée sur mobile".

En test depuis juin, cette application doit simplifier les démarches administratives et créer une identité numérique sécurisée. Alors qu'aucune date de sortie officielle n'a été communiquée, Alicem inquiète déjà les défenseurs des libertés sur internet. Au c œ ur de leurs craintes : la reconnaissance faciale, un système biométrique permettant de vérifier l'identité d'une personne et soupçonné d'engendrer le fichage des individus.

Comment fonctionne la reconnaissance faciale d' Alicem ? Existe-t-il un risque de fuite des données personnelles ? L'usage de cette application sera-t-il obligatoire ? Franceinfo fait le point sur ce service controversé.

Qu'est-ce que Alicem ?

Alicem est un projet d'application mobile lancé par le ministère de l'Intérieur et l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Elle...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !