Une série documentaire en trois volets rappelle le rôle déterminant de la Chine des Ming dans l'essor de l'étalon-argent.
L’argent, conducteur d’exception au cœur de la mondialisation, sur Arte

ARTE - SAMEDI 30 MAI À 20 H 50 - DOCUMENTAIRE

Si l’or est le métal roi qui consacre le vainqueur d’une compétition, quand on parle richesse, on évoque l’argent. Le paradoxe ne résiste pas si on s’interroge sur le moteur d’une des plus décisives expériences de mondialisation, celle de la monnaie, qui oblige à dépasser le paresseux ethnocentrisme occidental et à observer le mouvement né dès le XVIe siècle dans la Chine des Ming, qui se considérait justement comme l’empire du Milieu.

Tout commence par l’audacieuse réforme fiscale imaginée par le grand secrétaire Zhang Juzheng qui, au nom de l’empereur Wanli (1563-1620) dont il exerce la régence, décrète en 1581 que désormais taxes et redevances, jusque-là acquittées en corvées ou contributions en nature, se régleront en argent. Astucieuse, cette façon d’éviter les fraudes et de faciliter la circulation des valeurs a un inconvénient toutefois : il faut disposer de beaucoup d’argent et le pays en manque.

Quand les Espagnols présents aux Philippines rêvent de pénétrer l’espace chinois, l’empire reste hermétique à toute infiltration occidentale

La...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !