L'Etat du Pacifique espère qu'un avis de la CIJ espère contribuera à l'émergence d'une législation internationale sur les conséquences matérielles et humaines du dérèglement climatique.
L'archipel du Vanuatu veut porter la crise climatique devant la justice internationale

L'archipel du Vanuatu a annoncé, vendredi 24 septembre, avoir l'intention de mener campagne pour une démarche commune devant la Cour internationale de justice (CIJ), afin d'obtenir un avis légal de la plus haute juridiction de l'ONU sur les conséquences de la crise climatique. Bien qu'un avis de la CIJ ne soit pas contraignant, le petit Etat du Pacifique espère qu'il contribuera à l'émergence d'une législation internationale sur les conséquences matérielles et humaines du dérèglement climatique, a indiqué son gouvernement.

Un Etat seul ne pouvant pas requérir un avis légal de la CIJ de la Haye, le Vanuatu s'efforcera de mobiliser d'autres pays pour voter en faveur de cette initiative à la prochaine assemblée générale de l'ONU, en septembre 2022, a déclaré un porte-parole. Il a précisé que la nation coordonnerait ses efforts avec d'autres pays insulaires du Pacifique et avec des pays ayant les mêmes préoccupations climatiques.

Cet archipel de 300 000 habitants a été frappé par deux cyclones de catégorie 5 au cours des cinq dernières années et est menacé par la montée des eaux. "Les épisodes de dévastation entraînés par des événements...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >