Sur pression de la Russie, et après plusieurs jours de tractations, le Conseil de sécurité des Nations unies a réduit encore l'accès des convois d'aide extérieure vers le territoire syrien.
L’aide humanitaire de l’ONU pour la Syrie contrainte d’arriver par un seul point de passage

A l’ONU, la Russie a remporté une victoire pour son allié Bachar Al-Assad samedi 11 juillet, à l’issue d’une semaine de négociations, forçant le Conseil de sécurité à limiter les livraisons d’aide humanitaire dans le nord-ouest de la Syrie, tenu par les rebelles. Pourtant, plusieurs diplomates des Nations unies, différentes ONG, et la grande majorité du Conseil lui-même, avaient répété que les deux points de passage à ce jour situés sur la frontière turco-syrienne étaient essentiels pour apporter le soutien dont ont besoin les 4,3 millions de réfugiés – et ce, alors qu’un premier cas de Covid-19 aurait été dépisté dans la région.

Mais pour la deuxième fois de l’année, Moscou n’a absolument pas transigé, et continue à expliquer que l’aide humanitaire doit transiter par Damas, pour « respecter sa souveraineté ». En janvier déjà, sous pression russe, le Conseil avait été contraint de revoir le dispositif onusien à la baisse, passant de quatre points de passage, avec la Turquie, à deux.

Des mères donnent de l’herbe à leurs enfants

Le Conseil a été briefé sur l’état catastrophique de la...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !