Le navire humanitaire Sea-Watch, qui compte à son bord 42 migrants bloqués depuis 13 jours, menace de forcer le blocus italien au large de l'île de Lampedusa.La tension montait mardi autour du..

Le navire humanitaire Sea-Watch, qui compte à son bord 42 migrants bloqués depuis 13 jours, menace de forcer le blocus italien au large de l'île de Lampedusa.

La tension montait mardi autour du navire humanitaire Sea-Watch, qui menace de forcer le blocus italien au large de l'île de Lampedusa pour débarquer 42 migrants bloqués à bord depuis 13 jours.

"Je vais entrer dans les eaux italiennes et les porter en lieu sûr à Lampedusa", a déclaré la capitaine Carola Rackete, dans une interview publiée mardi par le quotidien italien La Repubblica.

Elle a précisé attendre la décision de la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg, qui doit se prononcer mardi après-midi sur une demande de "mesures provisoires" déposée par l'ONG allemande Sea-Watch.

A voir :A bord du Sea Watch 3, navire qui vient en aide aux migrants en Méditerranée

La jeune capitaine allemande de 31 ans risque des poursuites pour aide à l'immigration clandestine, ainsi que la saisie du bateau et une amende de 50 000 euros conformément à un nouveau décret du ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini (extrême droite).

"En ce qui me concerne, le Sea-Watch n'arrivera pas en Italie, il peut rester là jusqu'à Noël et le Nouvel An", a répliqué mardi matin l'homme fort du gouvernement italien, qui pointe régulièrement du doigt les Pays-Bas, dont le Sea-Watch bat le pavillon.

"Cela fait 13 jours, ils auraient eu le temps d'aller aux Pays-Bas et de revenir", a-t-il ajouté, en...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage