Soutenu par le streaming, le secteur a enregistré une croissance de 5,4 % en 2019.
La musique en France retrouve le bon tempo

L’essor continu du streaming, conjugué au succès des artistes produits en France, donne « un élan retrouvé » à l’industrie musicale dans l’Hexagone en 2019, affirme le Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP). Selon son étude annelle rendue publique mardi 25 février, le marché français de la musique enregistrée a affiché une croissance de 5,4 % l’an dernier, portant son chiffre d’affaires à 772 millions d’euros. Un bond nettement plus significatif qu’en 2018 (+ 2 %). Si, depuis 2016, le secteur progresse à nouveau, l’euphorie n’est pourtant pas encore de mise : le marché rattrape tout juste son étiage de 2010, mais ne représente que 44 % de celui de 2002, son apogée.

Le streaming poursuit sa percée et constitue désormais 59 % des ventes. « C’est clairement ce qui fait remonter le marché », affirme Olivier Nusse, président du SNEP et PDG d’Universal Music France (UMG). Les abonnements payants, le cœur du réacteur, progressent à vive allure (+ 18,5 %, à 285,7 millions d’euros).

Les Spotify, Deezer, Amazon Music ou Qobuz drainent chaque jour de nouveaux clients. Pour la première fois,...

Nutrition - Comment éviter de prendre du poids pendant le confinement?

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !