Alors que le Rassemblement national se trouve dans une situation financière préoccupante, le parti verserait toujours à sa présidente Marine Le Pen une allocation annuelle de 60 000 euros.
La masse salariale plombe les finances du Rassemblement national

Financièrement, le Rassemblement national va mal. Selon les révélations de nos confrères de Mediapart, il a été sauvé de peu grâce à un prêt consenti au parti par un homme d'affaires français en juin 2017. Le parti reste toutefois lourdement endetté, et il s'est vu privé d'une partie de sa subvention publique, en raison de l’enquête en cours sur les assistants parlementaires européens présumés fictifs (LIRE PAR AILLEURS).

Même si une partie des salaires a été prise en charge par l’État dans le cadre du remboursement lié aux frais de la campagne présidentielle, la masse salariale du parti pèse lourd. Elle a atteint les 3,2 millions d’euros en 2017 pour 50 salariés équivalents temps plein. Ce phénomène s’explique en partie par le niveau de rémunération de cadres permanents du RN. Certains salaires peuvent avoisiner 9 000 euros par mois. "Ces “hauts salaires” sont ceux de personnes qui sont embauchées depuis longtemps", explique le trésorier du RN à la cellule investigation de Radio France. "Et ça n’arrive jamais de diminuer un salaire. Vous pouvez éventuellement faire un plan social, licencier des personnes, mais pas diminuer un...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !