Ardente défenseuse du système judiciaire dans les écoles, les médias, ainsi que dans deux documentaires de Raymond Depardon, elle a succombé à un cancer.
La magistrate Michèle Bernard-Requin, auteure d'un texte poignant de soutien à l'hôpital, est morte

Elle a été emportée par un cancer. Ardente défenseuse du système judiciaire dans les écoles, les médias, ainsi que dans deux documentaires de Raymond Depardon, la magistrate Michèle Bernard-Requin est morte samedi 14 décembre "dans une chambre du pavillon Rossini de l'hôpital Sainte-Perrine dans le XVIe arrondissement de Paris". Le Point, dans lequel elle tenait une chronique, l'a annoncé dimanche 15 décembre.

Quelques jours plus tôt, la magistrate avait publié un appel poignant à sauver le système de santé français, "qui est exceptionnel et qui s'enlise dramatiquement", alors qu'elle se trouvait en soins palliatifs. "Faites que cette humanité persiste ! C'est notre humanité, la plus précieuse", écrivait-elle dans ce qu'elle présentait comme son "ultime texte", baptisé "Une île".

Des tribunaux au cinéma pour défendre la justice

Agée de 76 ans, Michèle Bernard-Requin avait été avocate à la Cour d'appel de Paris puis substitut à Rouen, Nanterre et Paris. Elle était ensuite devenue vice-présidente au Tribunal de grande instance de Paris, puis Présidente de la Cour d'assises de Paris. Avocate générale à Fort-de-France en Martinique à partir de...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !