Une présidente de la cour d'assises des Yvelines a été hospitalisée après avoir été visée par un tir d'arme de poing à son domicile. Selon une source de l'AFP, il s'agirait d'un tir de..

Une présidente de la cour d'assises des Yvelines a été hospitalisée après avoir été visée par un tir d'arme de poing à son domicile. Selon une source de l'AFP, il s'agirait d'un tir de lanceur de balles de défense (LBD).

Une magistrate a été blessée au visage par le tir d'une arme de poing lundi à son domicile, une agression «rare» qui a provoqué l'indignation du monde judiciaire et dont les auteurs sont toujours recherchés. L'une des présidentes de la cour d'assises des Yvelines a été visée à la tête vers 09h30 alors qu'elle sortait de son domicile situé dans une petite commune du nord de ce département. «Deux individus casqués et circulant à bord d'une moto se sont présentés à son domicile et ont sonné à l'interphone. Ayant ouvert une fenêtre, la victime a alors essuyé un tir d'arme de poing à ce jour non identifiée, dirigé vers son visage», selon un communiqué du parquet de Versailles lundi soir.

La magistrate a été hospitalisée et l'était toujours lundi soir, souffrant de «plusieurs fractures du visage». Elle a été visée par un tir de lanceur de balles de défense (LBD), a indiqué une source proche du dossier, qui ajoute que son pronostic vital n'est pas engagé. Si les raisons de cette agression restent obscures, il semble que les agresseurs «ne sont pas venus là par hasard», a assuré une source proche de l'enquête, laissant entendre que la victime avait été visée en raison de ses fonctions.

Les agresseurs ont...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Tour de France 2019 : un coureur met une fessée à un spectateur !