Cette loi controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong est perçue par ses détracteurs comme une manière de museler l'opposition dans le territoire autonome.
La loi sur la sécurité nationale adoptée par Pékin : "C’est la fin du haut degré d'autonomie de Hong Kong" selon un enseignant à Sciences Po

La loi sur la sécurité nationale a été adoptée mardi 30 juin, par le Parlement national à Pékin. Elle prévoit une restriction considérable des libertés à Hong Kong, qui perd d'une certaine manière son statut particulier. Antoine Bondaz, chargé de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), et enseignant à Sciences Po Paris, affirme mardi 30 juin sur franceinfo que "c’est la fin du fameux un pays deux systèmes et du haut degré d'autonomie de Hong Kong". Les militants prodémocratiques vont devoir se réorganiser. "Une partie d'entre eux risque de partir à l’étranger", explique-t-il.

franceinfo : Est-ce la fin du statut particulier de Hong Kong qui assurait un minimum de liberté ?

Antoine Bondaz : C'est en tout cas la fin du fameux un pays deux systèmes et du haut degré d'autonomie de Hong Kong. Ce qui est clair, c'est que les autorités de Pékin cherchent, dans un concept relativement connu de Xi Jinping, à prévenir et à contrôler les manifestations et le mouvement d'opposition à Hong Kong. Et très clairement, l'opposition prodémocratique à Hong Kong va devoir se réorganiser afin de continuer son activisme, mais dans des...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !