Editorial. Il était temps que la communauté internationale, et en particulier les Européens, prennent des initiatives pour tenter de prévenir la dangereuse spirale due à la sanglante bataille pour le pouvoir dans la poudrière libyenne.
La Libye, une « Syrie » aux portes de l’Europe

Editorial du « Monde ». Aux portes de l’Europe, la poudrière libyenne menace de se transformer en un conflit international et en un désastre humain comparables à ceux de la Syrie. Il était temps que la communauté internationale, et en particulier les Européens qui en détournent les yeux, se réunissent et prennent des initiatives pour tenter de prévenir cette dangereuse spirale.

Le fait que onze dirigeants de pays concernés, voire engagés dans le chaos libyen, se soient réunis à Berlin sous l’égide de l’ONU, dimanche 19 janvier, constitue en soi un événement positif. La déclaration commune qu’ils ont adoptée comporte un engagement à « renoncer à des interférences dans le conflit armé ou les affaires intérieures de la Libye ». Elle comprend aussi la promesse de respecter l’embargo en vigueur sur les livraisons d’armes.

Le texte appelle également à consolider la trêve précaire, observée depuis le 12 janvier, dans les combats qui opposent le gouvernement d’accord national (GAN) de Faïez Sarraj à l’Armée nationale libyenne du maréchal Khalifa Haftar. Le premier, reconnu internationalement, contrôle la capitale,...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !