« La requérante n'invoque aucune contre-indication à son état de santé ni d'ailleurs le moindre motif pour lequel elle aurait négligé ou refusé de se soumettre à l'obligation vaccinale », a justifié le juge des référés dans son ordonnance.
La justice déboute l’employée d’un hôpital qui contestait l’obligation vaccinaleAFP

Elle contestait la suspension de son contrat et du versement de son salaire causés par son refus de se faire vacciner. Christelle C., une adjointe administrative du groupe hospitalier public Nord-Essonne a été déboutée par le tribunal administratif de Versailles mercredi 13 octobre. Elle contestait la suspension prononcée à la fin de septembre à son encontre par sa direction, qui lui reproche de ne pas respecter l’obligation vaccinale des travailleurs hospitaliers.

Des milliers de suspensions ont été signifiées à des personnels de santé non vaccinées contre le Covid-19 depuis l’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale, le 15 septembre. Obligés depuis lors de justifier d’au moins une injection, les salariés des hôpitaux et cliniques, ainsi que les soignants libéraux et les ambulanciers devront en outre à partir de vendredi prochain attester d’un « schéma complet », sous peine de suspension de leur contrat de travail, sans rémunération.

Le recours déposé devant le juge des référés de la justice administrative, qui permet de statuer en quelques jours, avait pour but de lever la suspension, en attendant une autre...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >