Cinq pirates informatiques chinois et deux de leurs complices sont accusés d'avoir multiplié les piratages, touchant une centaine d'entreprises.
La justice américaine inculpe sept personnes dans une vaste affaire d’espionnage informatique

La justice américaine poursuit son travail de sape contre les hackers chinois. Après l’inculpation, cet été, de deux d’entre eux, le ministère américain de la justice a rendu publique, mercredi 16 septembre, celle de cinq nouveaux pirates informatiques chinois et deux de leurs complices présumés.

Ces pirates informatiques appartiennent à une nébuleuse connue comme le loup blanc par les services de renseignement du monde entier et l’industrie de la cybersécurité. La justice américaine affirme, en effet, mettre des noms et des visages sur Winnti (ou APT41) – un groupe aux contours parfois flous qui harcèle depuis plusieurs années de ses piratages des centaines d’entreprises de par le monde.

Une centaine d’entreprises touchées

Zhang Haoran, Tan Dailin, Jiang Lizhi, Qian Chuan et Fu Qiang, des ressortissants chinois âgés de 35 à 37 ans, sont notamment accusés de piratage informatique, d’usurpation d’identité et de blanchiment d’argent. Deux complices de Zhang Haoran et de Tan Dailin, deux hommes d’affaires malais de 46 et 32 ans, Wong Ong Hua et Ling Yang Ching, sont visés par des accusations de racket, d’usurpation...

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !