C'est la réponse à l'envoyeur, selon Thierry Bros, professeur à Sciences Po et spécialiste de la géopolitique de l'énergie. Les Européens répètent qu'il ne faut "plus investir dans le pétrole et le gaz". Du coup, les fournisseurs resserrent les vannes et font grimper les prix.
La hausse du prix du gaz pourrait "durer encore quelques mois, voire quelques trimestres", prévient un expert

Le 1er octobre, les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont connaître une nouvelle hausse, de 12,6 % le 1er octobre. Et ces annonces de "hausse pourrait durer encore quelques mois, voire quelques trimestres", a estimé mardi 28 septembre sur franceinfo Thierry Bros, professeur à Sciences Po et spécialiste de la géopolitique de l'énergie. Pour cet expert des énergies, "il faut du temps" car "les investissements dans l'énergie se font en années, voire en décennies".

franceinfo : Pourquoi le prix du gaz augmente-t-il ?

Thierry Bros : L'économie se rouvre. Nous avons appris à vivre avec le Covid, donc nous consommons beaucoup plus de gaz qu'en 2020 et à peu près le même niveau qu'en 2019, 2018 et 2017. L'offre est aussi contrainte : pendant le Covid, on a fait peu de maintenance sur les installations de production dans les pays producteurs parce que c'était compliqué d'avoir des équipes sur place. Il faut aussi savoir que dans le pétrole et dans le gaz, quand les investissements diminuent, il y a souvent un déclin naturel des champs. On peut donc estimer qu'il y a eu là un déclin naturel sur la période Covid de 2020, avec une demande qui augmente...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >