Des experts informatiques ont relevé plusieurs fragilités susceptibles d'être exploitées par des hackers. La société avait aussi l'habitude de partager certaines données avec Facebook.
La fulgurante ascension de l’application de visioconférence Zoom freinée par des failles de sécurité

En ces temps de confinement de la population mondiale pour lutter contre l’épidémie due au coronavirus, peu de services ont connu une explosion de leur usage aussi impressionnante que l’application de visioconférence Zoom. Le nombre d’utilisateurs quotidiens a été multiplié par 20 en trois mois, avec environ 200 millions de personnes connectées chaque jour en mars.

Mais ce succès s’accompagne aussi d’une avalanche de critiques. Celles-ci portent, pour l’essentiel, sur les garanties de sécurité de cet outil. Des experts informatiques ont relevé plusieurs fragilités susceptibles d’être exploitées par des hackers. Il a également été mis au jour que la société partageait des informations sur certains de ses utilisateurs avec Facebook et pouvait très discrètement aller rechercher les profils LinkedIn des utilisateurs à leur insu.

« Zoombombing »

Autre problème, l’apparition d’un phénomène de « Zoombombing » : des individus sont parvenus à s’immiscer dans des visioconférences pour y diffuser, par exemple, des contenus pornographiques ou haineux. Dès la fin du mois de mars, le FBI américain signalait avoir...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !