Paris et Ankara sont de plus en plus en froid sur la question libyenne.
La France accuse la Turquie d’acheminer des armes et des mercenaires syriens en Libye

"Il y a des acteurs sans scrupules à l'intérieur et à l'extérieur de la Libye. Ils affirment pieusement leur soutien à l'ONU. En même temps, ils continuent par derrière à alimenter une solution militaire." Ces propos sont de Ghassan Salamé, l’émissaire onusien pour la Libye, s’adressant au Conseil de sécurité. Un Conseil de sécurité qui, depuis une semaine, discute d’un texte du Royaume-Uni réclamant un cessez-le-feu et une application stricte de l’embargo en Libye. Or, combattants et armement affluent sur Tripoli pour renforcer les troupes du Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU. Le président Macron a clairement dénoncé le coupable : la Turquie.

Selon des sources militaires françaises, le porte-avions Charles de Gaulle a repéré une frégate turque escortant un cargo acheminant de l’armement. En l’occurrence, des véhicules blindés de transport de troupes.

"Non-respect de la parole donnée"

"Nous voyons ces derniers jours des navires turcs accompagner des mercenaires syriens arrivant sur le sol libyen, c’est en contravention explicite et gravissime avec ce que le président Erdogan s’était engagé à faire lors de la...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !