La France a annoncé jeudi qu'elle accueillerait «dans les prochains mois» 400 réfugiés exilés en Grèce.La France a annoncé jeudi qu'elle accueillerait «dans les prochains mois» 400..
La France accueillera 400 réfugiés de Grèce

La France a annoncé jeudi qu'elle accueillerait «dans les prochains mois» 400 réfugiés exilés en Grèce.

La France a annoncé jeudi qu'elle accueillerait «dans les prochains mois» 400 réfugiés exilés en Grèce, une «main tendue» de Paris à un pays devenu en 2019 la principale porte d'entrée migratoire vers l'Europe. «Nous avons proposé de relocaliser 400 réfugiés identifiés vers la France», a expliqué à l'AFP le ministère de l'Intérieur, justifiant cette aide par la «pression migratoire» que subit Athènes.

La Grèce est redevenue en 2019 la première porte d'entrée des migrants et réfugiés en Europe, avec plus de 103.000 réfugiés et migrants sur son territoire, selon le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) de l'ONU. En particulier, le flux migratoire via les îles de la mer Egée face à la Turquie reste le plus important de ces dernières années avec plus de 55.000 arrivées en 2019.

"On doit se diriger vers une refonte du système d'asile européen"

La «main tendue» de la France, reprend Beauvau, s'explique par «l'augmentation de 60%» du flux migratoire en Grèce provenant de la Turquie entre 2018 et 2019, «alors que ces flux baissent ailleurs». Les arrivées par la frontière terrestre avec la Turquie augmentent: en 2019, plus de 14.000 personnes ont emprunté ce chemin périlleux, selon le HCR.

Cette aide est «inédite depuis 2017» et la fin du programme de «relocalisations» mis en place en 2015, au plus fort de la crise...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !