La société nationale italienne des chemins de fer s'est entendue avec Atlantia, propriété de Benetton, et la compagnie américaine Delta pour reprendre la compagnie aérienne.

Alitalia est en passe de reprendre l’air. La société nationale italienne des chemins de fer, Ferrovie dello Stato italiane (FS), a annoncé, lundi 15 juillet, s’être entendue avec le groupe Atlantia, propriété de la famille Benetton, et la compagnie aérienne américaine Delta pour reprendre la compagnie italienne en quasi-faillite. Les repreneurs ont présenté leur offre de reprise à la date butoir fixée au 15 juillet par les autorités italiennes. Pourtant, il y avait urgence. Depuis qu’elle a été mise sous tutelle, en mai 2017, par le gouvernement, la compagnie est un véritable puits de pertes. Elle perdrait environ un million d’euros par jour et elle doit, en plus, rembourser un prêt relais de 900 millions d’euros.

Malgré l’arrivée d’investisseurs privés, « « L’Etat continuera d’avoir la majorité absolue dans l’entreprise et conservera donc le contrôle de la nouvelle société », a précisé Luigi Di Maio, vice premier ministre et ministre du développement économique et chef du Mouvement 5 étoiles (M5S). Dans le détail, le nouveau tour de table d’Alitalia, devrait être composé à 35 % par FS et à 15 % par le Trésor...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Impressionnante sortie de piste d'un avion de la Patrouille de France