Canberra a confirmé l'arrestation d'un couple d'Australiens par la République islamique, qui détient déjà depuis onze mois l'une de leur compatriote. Le gouvernement reste discret sur cette affaire, alors qu'il participe à une mission de sécurisation du détroit d'Ormuz.
AFP

C’est le survol de paysages iraniens par un drone pour poster des images sur leur blog de voyage qui vaut à un couple d’Australiens d’être détenus par la République islamique. Ils y ont rejoint une troisième ressortissante australienne, a confirmé cette semaine le ministère des affaires étrangères australien.

Le gouvernement australien reste particulièrement discret sur ces détentions, dans un climat de tensions dans le Golfe où il participe à une mission maritime de sécurisation du détroit d’Ormuz, aux côtés du Royaume-Uni et des Etats-Unis – à la demande de ces derniers.

« Ce sont toujours des affaires très sensibles qui ne sont jamais bien servies en formulant des commentaires publics », s’est borné à commenter le premier ministre australien, Scott Morrison, jeudi 12 septembre au sujet des détentions. « Nous continuerons à suivre ces cas dans l’intérêt des Australiens impliqués », a-t-il assuré, invitant à la prudence.

Depuis deux ans, Mark Firkin et Jolie King relataient sur les réseaux sociaux leur périple visant à relier Perth à Londres à bord de leur 4x4. Suivis par plus de 24 000 abonnés sur...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !