Des mesures ont été testées cet été dans différents sports d'extérieur afin de permettre aux athlètes de rester frais et hydratés. Derniers tests dimanche 15 septembre lors d'un marathon dans la capitale.
La chaleur, casse-tête des organisateurs des Jeux olympiques de TokyoAFP

Y-aura-t-il de la neige aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo en 2020 ? Difficile à imaginer, les compétitions étant programmées en juillet et août quand les températures dépassent 30 degrés en journée et le taux d’humidité 70 %. Et pourtant, face aux risques représentés par la touffeur estivale tokyoïte pour les athlètes, les personnels et le public, les organisateurs enchaînent essais et mesures.

Le 13 septembre, ils ont testé un canon à neige au Sea Forest Waterway, site des compétitions de canoë et d’aviron dans la baie de Tokyo. Des flocons ont été projetés sur la partie des tribunes non couverte - pour une question de coût - avec des conséquences inattendues : en quelques minutes, les spectateurs étaient trempés et le sol glissant.

Cet essai et les mesures qui seront effectuées dimanche 15 septembre lors d’un marathon dans la capitale, sont les derniers d’une série menée tout l’été dans différents sports d’extérieur, beach-volley, triathlon ou encore voile, car, selon Seiko Hashimoto, nommée le 11 septembre ministre chargée des JO, il faut créer « un environnement où les athlètes peuvent...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !