L'épreuve itinérante de trois semaines s'est achevée dimanche à Paris. Aucun coureur n'a été contaminé, aucune équipe n'a enregistré deux cas positifs synonymes d'exclusion.
La caravane du Tour de France est restée quasi étanche au Covid-19

Le Tour est entré dans Paris. Logique, en temps normal : au terme de ses 21 étapes réglementaires, la caravane de la Grande boucle se gare, et laisse les sprinteurs s’expliquer sur les Champs-Elysées. Mais 2020 n’a rien de normal, et si l’Irlandais Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) s’est imposé dans la capitale, dimanche 20 septembre, le Tour de France aurait très bien pu ne jamais rallier Paris.

« Les quelques jours avant le départ quand les Alpes-Maritimes et Nice sont passés en zone rouge, j’ai été inquiet », confesse Pierre-Yves Thouault, numéro 2 du Tour, en charge de la « cellule Covid » mise en place par l’organisation. Alors que la pandémie de Covid-19 restait vive, il y avait de quoi se ronger les sangs à envoyer un barnum géant sillonner, 3 484 km durant, les routes de France.

L’année où le Tour de France a défié la gravité, en s’attaquant aux murs impressionnant du col de la Loze, nouveau géant du cyclisme, il a également défié un virus. Et à la photo-finish, sur les Champs-Elysées, la course devance le coronavirus d’une courte tête. Si 146 des 176 coureurs engagés ont achevé l’épreuve,...

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !