Plusieurs marques américaines, dont Coca-Cola et Unilever, ont décidé de suspendre leurs publicités sur tous les réseaux sociaux. Vendredi 26 juin, Facebook a annoncé qu'il allait durcir sa politique de modération des contenus
La campagne de boycott de publicités sur les réseaux sociaux s’accroît aux Etats-Unis

Facebook, Twitter et Instagram sont sous pression. Les trois réseaux sociaux font face à une campagne de boycott de publicités, qui sont une importante source de revenus. Des groupes américains de défense des droits civils ont demandé aux marques de soutenir la campagne « Stop Hate for Profit », qui proteste contre l’approche laxiste, notamment de Facebook, en matière de discours de haine, de harcèlement et de désinformation.

L’action de l’entreprise a clôturé, vendredi 26 juin, en baisse de 8% et celle de Twitter a perdu 7% après qu’Unilever ait annoncé la suspension de ses publicités sur Facebook, Instagram et Twitter jusqu’à la fin de l’année, évoquant « des discours de haine et de division pendant cette période électorale polarisée aux Etats-Unis ».

Plus de 90 annonceurs dont la filiale américaine du constructeur automobile japonais Honda Motor, Ben & Jerry’s, Verizon Communications et The North Face prennent part au mouvement, selon une liste compilée par l’organisation Sleeping Giants. Coca-Cola a également rejoint le mouvement, annonçant qu’il suspendrait ses publicités sur tous les réseaux sociaux pendant au moins 30...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !