Le titre du fabricant italien de doudounes s'est envolé, jeudi à Milan, à la suite d'informations évoquant un projet de rachat par le groupe de François-Henri Pinault.
Kering aurait des visées sur les doudounes Monclergetty

Moncler flambe en Bourse. Le titre a gagné près de 10 % à l’ouverture des marchés à Milan, jeudi 5 décembre, à la suite de la publication d’informations de l’agence d’informations financières Bloomberg évoquant « des discussions préliminaires » entre le fabricant italien de doudounes et le groupe français de luxe Kering. Contacté par Le Monde, celui-ci n’a pas souhaité « commenter ces rumeurs de marché ».

Moncler a tout pour plaire. La marque fondée en 1952 à Monestier-de-Clermont (Isère), près de Grenoble, a connu une seconde jeunesse ces dix dernières années grâce à l’entrepreneur italien Remo Ruffini, son actionnaire de référence depuis 2003. Le chiffre d’affaires a crû de 22 % en un an, atteignant 1,42 milliard d’euros sur son exercice 2018. Moncler qui, dans l’Hexagone, est connue pour avoir équipé les équipes françaises de ski aux Jeux olympiques de Grenoble (1968), s’est muée en une marque de luxe très rentable.

Moncler est devenu une vedette à la Bourse de Milan : sa capitalisation avoisine désormais les 11 milliards d’euros

Ce positionnement a notamment séduit les consommateurs...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !