Pour s'adapter aux contraintes liées à la crise sanitaire mondiale et aux strictes restrictions japonaises, les délégations françaises d'équitation et de voile ont dû adapter leur préparation et leur voyage.
JO de Tokyo 2021 : un défi logistique accru en temps de pandémie

A bien des égards, le voyage jusqu’à Tokyo s’apparente à une odyssée, pour les protagonistes des Jeux olympiques. Tests, quarantaine, contact interdit avec l’extérieur, et même géolocalisation. Athlètes, membres des délégations, journalistes : tous doivent se soumettre à des conditions très strictes pour l’événement. Tous, y compris les « athlètes » particuliers que sont les chevaux olympiques.

Au sein de la Fédération française d’équitation (FFE), la mission de coordonner le départ de l’équipe de France est revenue à Sophie Dubourg. La directrice technique nationale, chef de mission pour les Jeux olympiques, souligne « un défi logistique bien plus important » que lors des dernières éditions, à Londres (2012) et à Rio (2016) : « C’est toujours compliqué de faire voyager des chevaux, donc, en temps de pandémie, ces problèmes-là se multiplient. La planification a été perturbée par des changements administratifs constants, énormément de formulaires à remplir, des conditions sanitaires plus strictes sur le continent asiatique, résume-t-elle. Ce sont de loin les Jeux les plus difficiles à préparer. »

Ce...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !