Comme au VTT, le BMX français n'a pas décroché de médaille, vendredi, en dépit d'un statut de favori. En chutant dans l'ultime virage, Joris Daudet a poursuivi sa série d'échecs olympiques.
JO de Tokyo 2021 : le BMX prolonge la déroute du cyclisme françaisAFP

Et puis, soudain, la chute, incompréhensible. « Je ne sais pas ce qui s’est passé, souffle Joris Daudet. Je savais que j’étais troisième, je n’ai pas forcément pris de risques, mais j’ai glissé, et tous mes espoirs se sont envolés. » Dans le dernier virage de la finale du BMX, vendredi 30 juillet, le Français dégringole, et voit ses espoirs de médaille s’évaporer sur la piste de l’Ariake Urban Park de Tokyo.

Comme il y a cinq ans à Rio, comme en 2012 à Londres, Joris Daudet ne concrétisera pas son rêve olympique. A l’image de sa tête d’affiche, c’est le BMX français dans son ensemble qui sort groggy de ces JO. Sur un circuit tracé pour éviter la multiplication de chutes ayant plombé les Jeux de Rio, les Bleus sont tombés de haut.

Tout avait bien commencé, pourtant. Les quatre pilotes bleus (Joris Daudet, Romain Mahieu et Sylvain André chez les hommes, Axelle Etienne côté dames) avaient validé sans trembler leur qualification en finale, où, sur une manche sèche et 400 mètres de creux et de bosses, huit athlètes se disputent le Graal.

Sylvain André achève l’épreuve sur « une belle médaille en...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !