Malgré une belle résistance en finale, Cécilia Berder, Manon Brunet, Charlotte Lembach et la remplaçante Sara Balzer, se sont inclinées en finale contre les favorites russes.
JO de Tokyo 2021 : l’argent content des sabreuses françaises en escrimeAFP

A l’image de Manon Brunet, elles s’étaient fait une promesse : « Ne pas revivre le scénario de Rio ». Mission accomplie ! Les Françaises du sabre sont devenues vice-championnes olympiques à Tokyo, samedi 31 juillet, battues par des Russes impériales en finale (45-41).

Déjà présentes au Brésil, Cécilia Berder, Manon Brunet et la désormais jeune retraitée Charlotte Lembach effacent les regrets des Jeux de 2016 avec la défaite dès les quarts de finale contre l’Italie suivie d’une très longue journée à tirer pour des matchs de classement sans enjeu.

« On était venue pour l’or, mais on va la savourer cette médaille », assurait Lembach (33 ans) au micro de France Télévision quelques minutes après le dernier assaut de sa carrière. Qu’on préfère l’usage de Russie à celui de « ROC » (Comité olympique russe), les clientes restaient les mêmes pour les Françaises avec la championne olympique en individuel, Sofia Pozdniakova, et sa dauphine Sofia Velikaya.

« Les Russes, je les connais, j’ai tellement tiré contre elles ! Enfin, je dis les Russes, c’est le ROC maintenant. A nous de danser le rock ! »,...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !