L'équipage tricolore du 470 (dériveur) a décroché, mercredi, la médaille de bronze à Enoshima. Le troisième podium pour la voile française depuis le début des Jeux.
JO de Tokyo 2021 : Camille Lecointre et Aloïse Retornaz, un duo complémentaire à la barre du 470 français

La première fois que Camille Lecointre a croisé Aloïse Retornaz, bien malin qui aurait pu prédire que ces deux-là allaient décrocher ensemble le bronze olympique, mercredi 4 août, sur le plan d’eau d’Enoshima, à 70 km au sud de Tokyo. « La légende raconte que Camille m’a un peu entraînée quand j’étais en Optimist [bateau d’initiation à la voile] », sourit Aloïse Retornaz, 27 ans et neuf de moins que sa partenaire. « On a une petite différence de génération », complète Lecointre. Mais sur leur dériveur (470), l’âge importe peu, pourvu qu’on suive le même courant : seule compte la complémentarité.

« Dans notre catégorie, c’est d’abord une histoire de gabarit, explique l’équipière Retornaz, qui passe les régates suspendue au trapèze. Le barreur doit être tout petit et léger, quant à l’équipier… disons qu’il doit être grand. » Tout est une question d’équilibre, et les deux Françaises correspondent, chacune, au morphotype de leur position. Mais leur association est récente.

Revenue de Rio une médaille de bronze autour du cou (avec Hélène Defrance), Camille Lecointre a fait une pause, le...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !