Le ministre de l'Education était interrogé sur RTL à propos de ce syndicat lycéen soupçonné d'avoir dilapidé des subventions publiques. Les députés LFI réclament une commission d'enquête parlementaire sur son lien avec le "pouvoir exécutif". 
Jean-Michel Blanquer assure que la polémique autour du syndicat "Avenir lycéen" est "une affaire à partir de rien"

Eclaboussé par les accusations d'instrumentalisation qui pèsent sur le syndicat "Avenir lycéen", le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a réagi sur RTL, dimanche 22 novembre, affirmant que "Libération et Mediapart essayent de faire une affaire à partir de rien".

Des enquêtes de Mediapart (pour abonnés) et de Libération(pour abonnés) sur cette organisation pro-gouvernementale ont poussé les députés La France insoumise et plusieurs communistes à réclamer une commission d'enquête parlementaire sur le lien entre le syndicat et le "pouvoir exécutif".

"Pourquoi pas une commission d'enquête, ça peut être intéressant", a déclaré Jean-Michel Blanquer assurant que "si quelqu'un regarde de près ce qui est dit dans ces articles, il y a vraiment beaucoup de sauce et peu de lapin".

« Pourquoi pas une commission d’enquête, ça peut être interessant (…) On voit que Libération et Médiapart essaient de faire une affaire à partir de rien »

@jmblanquer répond aux accusations concernant l'affaire du syndicat #AvenirLyceen au micro @RTLFrance d'@isalangepic.twitter.com/m52Dw0nYXS

— RTL Pro : RTL - RTL2 - FUN RADIO (@RTL_presse) November 22, 2020

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !