En pleine réforme des retraites, les élus de la République en marche cherchent à convaincre le week-end lorsqu'ils sont de retour dans leur circonscription. 
"Je ne changerai pas d'avis" : dans leurs circonscriptions, les députés LREM font face à la contestation sur la réforme des retraites

Ce sera surement l'un des sujets abordés lors des repas de fin d'année, la réforme des retraites anime déjà les discussions sur les marchés et dans les cafés. Depuis quelques semaines, les députés de la République en marche s'efforcent de convaincre l'opinion publique dans leur circonscription, mais ce n'est pas toujours simple.

"Rien n'est fait pour le petit peuple"

À Chambly dans l'Oise, Pascal Bois a ses habitudes au café en face de la gare. Dans cette ville, qui élit des maires de gauche depuis les années 70, le député marcheur ne tarde pas à rencontrer la contestation. "Je ne suis pas d'accord avec ce qui se passe en ce moment sur la réforme des retraites, dit une femme, alors que pourtant je suis moi-mêmeà la retraite. Je pourrais dire 'je m'en fous, je ne suis pas concerné' mais pas du tout. J'ai une fille et une petite fille et je pense aussi à tous ceux qui vont travailler de plus en plus tard", poursuit-elle.

La discussion se poursuit avec Pascal Bois et cette habitant finit par lâcher : "rien n'est fait pour le petit peuple". L'accusation fait réagir le député picard qui était encarté au PS pendant 25 ans et longtemps directeur d'une...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !