Cette enquête menée par L 214 montre comment certains abattoirs font naître des veaux pour stimuler la lactation des vaches. Séparés ensuite de leur mère, ils sont tués quelques jours après leur naissance ou élevés dans des conditions déplorables. 
"J'ai vu des veaux tués à coups de marteau parce qu’ils étaient trop maigres": l'association L214 dévoile les images d'un élevage intensif de veaux laitiers

L'association L214 révèle mardi 15 octobre une nouvelle enquête sur un élevage intensif de veaux enfermés pendant cinq mois ou abattus à deux semaines car jugés "indésirables".

Ces images, que dévoile franceinfo, ont été tournées dans un centre de tri de veaux laitiers de la société Ouest Élevage et dans trois élevages d’engraissement du Finistère, dont un élevage de 1 000 veaux. Ces veaux sont issus de l'industrie laitière. Tournées entre juillet et octobre 2019, les images ont été obtenues grâce au concours d’un lanceur d’alerte ayant travaillé comme acheteur de veaux pour cette filière.

Une quinzaine de veaux tués par semaine

La vidéo, commentée par le lanceur d'alerte, montrent des veaux, âgés de deux semaines, tout juste séparés de leur mère. On y voit des veaux malmenés à coups de pied et de poing. Chaque semaine, des veaux jugés "indésirables" - malades ou trop maigres - sont tués par un vétérinaire qui leur injecte un poison mortel au niveau de la jugulaire. Si certains ne succombent pas immédiatement, ils sont à nouveau piqués avant de s’écrouler. "Certaines grosses semaines, il arrivaient qu'on en tue une quinzaine",...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !