La chercheuse était accusée de "collusion en vue d'attenter à la sûreté nationale".
Iran : l'anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah condamnée à cinq ans de prison en appel

Une cour d'appel iranienne a confirmé la peine de cinq ans de prison infligée à l'anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah pour "collusion en vue d'attenter à la sûreté nationale", a annoncé mardi 30 juin un porte-parole de l'Autorité judiciaire, cité par l'agence de presse Isna. La scientifique, condamnée en mai, devra purger sa peine en comptant la période de détention depuis son arrestation en juin 2019, a-t-il ajouté.

L'accusation de "propagande contre le système" se réfère à des propos de la chercheuse sur le port du voile obligatoire en Iran. Au moment de la première condamnation, la France s'était indignée d'un jugement "politique" et avait réclamé une libération "immédiate" de Fariba Adelkhah et "un accès consulaire". Cette femme de 61 ans a toujours clamé son innocence.

Elle a été très affaiblie par une grève de la faim de 49 jours entre fin décembre 2019 et février, selon son avocat Saïd Dehghan. Son collègue et compagnon, Roland Marchal, arrêté en juin 2019 alors qu'il venait lui rendre visite à Téhéran, avait été relâché fin mars. L'Iran avait alors évoqué un échange avec un ingénieur iranien détenu en France et...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !