Alors que les cinémas dans le royaume ultraconservateur étaient interdits jusqu'en avril 2018, l'Arabie Saoudite lance son premier grand festival du film à Jeddah, sur la côte ouest. L'objectif ? Faire du cinéma une nouvelle industrie lucrative pour le territoire.
"Inimaginable il y a cinq ans" : un premier grand festival du film inauguré en Arabie Saoudite

Acteurs et réalisateurs participeront au cours des 10 prochains jours au Festival international du film de la mer Rouge à Jeddah en Arabie Saoudite. 138 longs et courts métrages de 67 pays y seront présentés. Parmi eux, The Alleys, réalisé par le Jordanien Bassel Ghandour, ainsi que des films par des réalisateurs non arabes, dont 83 du Britannique Joe Wright, basé sur l'histoire de la victoire de l'Inde à la Coupe du monde de cricket en 1983. Le festival devrait également honorer Haifaa al-Mansour, la première femme réalisatrice saoudienne dont le film Wadjda (2012) lui a valu de nombreux prix internationaux.

Le cinéma en plein essor dans le royaume

"L'idée d'organiser un festival de cinéma en Arabie saoudite était inimaginable il y a à peine cinq ans", souligne le critique d'art égyptien Mohamed Abdel Rahmane. "Avant la réouverture des cinémas en 2018, l'industrie travaillait en souterrain", souligne le réalisateur saoudien Ahmed al-Mulla, qui dirige un festival annuel du film à Dammam (est) depuis 2008."Il n'y avait aucune possibilité de filmer ou d'obtenir un financement."

L'industrie du cinéma dans le royaume est aujourd'hui en plein essor, avec de...