Quatre hommes ont été arrêtées par la police et accusés du viol et du meurtre d'une fillettes de 9 ans.
Inde : troisième journée de manifestations à Delhi après le viol et le meurtre d'une fillette

Le viol et le meurtre présumés d'une fillette indienne de neuf ans, ont déclenché une troisième journée de manifestations à New Delhi. Des centaines de manifestants sont descendus dans les rues, mardi 3 août, demandant la peine de mort pour les quatre hommes accusés du crime.

La jeune fille appartenait à la communauté Dalit, qui compte 200 millions de personnes. Cette caste la plus basse est depuis longtemps victime de discrimination et de violences en Inde, avec une multiplication des attaques depuis le début de la pandémie.

Une agression dans un crématorium

La famille de la victime a déclaré aux médias locaux que la jeune fille avait été incinérée sans leur consentement et qu'elle craignait qu'elle ait été agressée par un prêtre et trois employés du crématorium.

Elle s'était rendue dimanche au crématorium, situé près du domicile de la famille dans le sud-ouest de Delhi, pour y chercher de l'eau. Les quatre hommes auraient appelé sa mère et lui auraient dit que la jeune fille s'était électrocutée.

Ils lui auraient dit que si elle signalait l'incident à la police, les médecins chargés de l'autopsie prélèveraient ses organes et les vendraient,...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !