Le PDG de l'entreprise de produits chimiques avait exprimé très rapidement des doutes sur l'origine du départ de feu.

Une plainte contre X a été déposée vendredi 27 septembre par la société Lubrizol à Rouen pour "dégradation involontaire de biens", a appris ce lundi 30 septembre franceinfo de source proche de l’enquête, après l'incendie qui a ravagé son usine dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 septembre."La destruction, la dégradation ou la détérioration d'un bien appartenant à autrui est punie de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende", selon l’article 322-1 du Code pénal.

Le PDG de l’entreprise de produits chimiques a exprimé très rapidement des doutes sur l’origine du départ de feu, dans la nuit du 25 au 26 septembre. Frédéric Henry s'était dit dès vendredi soir dans une interview exclusive à franceinfo "très étonné" de voir "qu’un départ de feu se déclare dans cette zone-là où il n’y a pas d’activité, seulement du stockage".

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !