Après l'incendie d'une usine classée Seveso à Rouen, dans la nuit de mercredi à jeudi, les minstres de la Transition Écologique, de la Santé et de l'Education se sont rendus sur place. Pour Agnès Buzyn, le type de pollution est "sans conséquences à long terme."

Après l'incendie qui a touché l'usine Lubrizol, classée Seveso, dans la nuit de mercredi à jeudi à Rouen, les ministres de la Transition Écologique, de la Santé et de l'Education se sont rendus sur place vendredi 27 septembre pour constater l'ampleur des dégâts.

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a tenu à rassurer la population lors d'un point presse, affirmant "qu'il n'y a eu aucun blessé". "Une cinquantaine d'appels au SAMU ont été recensés mais les gens sont restés chez eux." Cinq personnes fragiles, qui souffraient de troubles respiratoires antérieurs, ont été incommodées et hospitalisés, a détaillé la ministre.

"Il faut nettoyer ces suies"

"La ville est clairement polluée par les suies, il faut voir ça comme des galettes de goudrons sur les plages, si on en voit, il faut nettoyer ces suies, très facilement repérables. Il faut faire en sorte que les enfants ne les manipulent pas, si c'est le cas, il faut leur laver les mains. Les écoles qui sont polluées ont déjà commencé à nettoyer et nous demandons aux familles, qui peuvent repérer ces polluants sur leurs balcons, de nettoyer comme on l’a mentionné, à grande eau", a ensuite...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !