Le sinistre qui a ravagé une partie du site de Lubrizol s'est propagé à une entreprise voisine, la SMCT. Les produits qu'elle stockait sont présents dans la liste fournie par la préfecture de Seine-Maritime. 
Incendie à Rouen : des produits dangereux ont-ils aussi brûlé dans une entreprise voisine de Lubrizol ?

Plus de 5 000 tonnes de produits chimiques sont parties en fumée dans la nuit du 25 au 26 septembre sur le site classé Seveso "seuil haut" de l'usine Lubrizol à Rouen. Mais des installations limitrophes, appartenant à la Société commerciale de magasinage et de transports (SCMT), ont également pris feu. Interrogé lundi 30 septembre dans les colonnes du journal Paris Normandie sur les émanations de benzène constatées par la préfecture, Frédéric Henry, le PDG de Lubrizol, n'a d'ailleurs pas manqué de rappeler les dégâts subis par l'entreprise industrielle voisine.

Dans notre live, l'un de nos lecteurs nous a posé la question des produits qui auraient brûlé lors de l'incendie de ce site. Selon la liste fournie, mardi, par la préfecture de Seine-Maritime, huit produits utilisés chez SCMT ont brûlé. Sur ces huit produits, six ne sont pas classés dangereux, comme l'explique à franceinfo Fabrizio Pariselli, toxicologue à l’unité de Prévention du risque chimique du CNRS.

Deux produits qui peuvent être problématiques

"Ces produits sont notamment utilisés dans le traitement des métaux ou sont des améliorants de viscosité. S'ils ne sont pas identifiés...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !