ARGENT - Se marier ou se pacser n'est pas toujours avantageux sur le plan fiscal, révèle une étude de l'Insee. Environ 2,5 millions de couples, soit 9% des ménages, payeraient ainsi moins d'impôts s'ils vivaient en union libre. Explications.
Impôts : l'union libre est parfois plus intéressante que le mariage ou le Pacs

Est-ce la fin d'un mythe fiscal ? Pas tout à fait. Mais cela remet néanmoins en cause une idée reçue : être officiellement en couple sur le plan administratif -mariage ou pacs- n'est pas forcément avantageux sur le plan des impôts.

Certes, comme le rappelle l'Insee, le système français d'imposition conjointe des couples mariés ou pacsés "fait en grande majorité des gagnants". Au total, il permet à 7,1 millions de ménages (soit 25%), principalement ceux dont les membres ont des revenus inégaux, de payer moins d'impôt sur le revenu. Parmi eux, 1,7 million de couples "deviennent non imposables avec la conjugalisation". "La part de ménages gagnants augmente avec le niveau de vie", pointe par ailleurs l'Insee dans son édition annuelle "France, portrait social". Mais à l'inverse, 2,5 millions de ménages sont perdants (soit 9%), "principalement en raison du mécanisme fiscal de la décote, mais également de la non-conjugalisation de certains plafonds de crédits et (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !