Pourquoi la pandémie du coronavirus pousse à réformer la fiscalité sur la production en France. D'urgence
Impôts de production : 5 vérités sur une arme de destruction massive

Les faits : Inscrivez-vous GRATUITEMENT à la newsletter « Impôts, taxes et cie » et recevez tous les jeudis l’actualité fiscale de la semaine, le point du fiscaliste ainsi que les interviews, articles et tribunes sur la fiscalité publiés par l’Opinion.

Est-il déjà trop tard ? « La fiscalité de production conjuguée à la pandémie est une arme de destruction massive pour notre économie affaiblie », déplorent dans leur dernier rapport (ici) Cécile Philippe et Nicolas Marques, à la tête de l’Institut économique Molinari (IEM). Lisez leur interview à l’Opinion : « Le vrai danger pour le salarié, ce n’est pas l’actionnaire mais la fiscalité ».

Urgence. Avant la crise du coronavirus, le gouvernement avait conscience de « l’absurdité » de ces taxes déconnectées du résultat. Avec le déconfinement, le patronat milite pour une baisse rapide. Car cette charge va précipiter les faillites et dégrader le différentiel de compétitivité de la France avec ses voisins. Relisez aussi l’entretien de Philippe d’Ornano, président de Sisley : « Si je double la taille de l’usine de Blois, le montant des taxes équivaudra au coût de la...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !