Après la seconde mise en accusation de Donald Trump, la presse reconnaît l'aspect historique de cette procédure, mais s'interroge aussi sur son impact, à quelques jours de la fin du mandat présidentiel.
« Impeachment » : la presse américaine s’attarde sur les divisions du camp républicain

Lapidaires et en capitales, les titres de la presse américaine résument la nouvelle journée historique qu’a connue la politique américaine, mercredi 13 janvier : « Trump à nouveau mis en accusation » ; « Trump mis en accusation à deux reprises ». Par 232 voix contre 197, la Chambre des représentants a voté le second « impeachment » du président américain pour « incitation à l’insurrection » après l’assaut du Capitole par ses partisans le 6 janvier.

  • Un parti républicain divisé

Alors que dix élus républicains ont cette fois rallié les démocrates, un mouvement bipartisan inédit, le Washington Post souligne les tensions que ce vote crée au sein du parti républicain.

Liz Cheney, l’une des plus importantes personnalités du GOP, qui a voté pour la mise en accusation, et Jim Jordan, ardent défenseur du président, « émergent comme les leaders de factions pro et anti-Trump ».

Le parti est divisé comme jamais, indique aussi le Wall Street Journal : « Les leaders du Sénat et de la Chambre, des cadres du parti et des donateurs de longue date ont des avis différents sur la manière de punir le président. »

...

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !