Le tribunal correctionnel de Nanterre a relaxé, ce mardi 4 mai, Marine Le Pen et Gilbert Collard dans l'affaire de la diffusion d'images des exactions de Daesh. Les publications rentraient « dans une démarche de protestation politique ».
Images d'exaction de l’État islamique sur Twitter : Marine Le Pen et Gilbert Collard relaxés

Marine Le Pen et l'eurodéputé Gilbert Collard relaxés. Ce mardi 4 avril, le tribunal de Nanterre a estimé que la publication d'images d'exactions de Daesh par les deux élus Rassemblement national, en 2015 était couverte par la liberté d'expression.Pour la justice, ces images avaient « une vocation informative », estimant que la publication « s'inscrit dans une démarche de protestation politique ». Point important pour le tribunal, tant qu'ils ne « banalisent pas » la violence, les posts contribuent « au débat public ». D'ailleurs, cette diffusion ne revêt « aucun caractère prosélyte dès lors que les images étaient accompagnées des commentaires ».A l'origine, la présidente du RN et l'eurodéputé étaient poursuivis pour diffusion de messages violents ou portant gravement atteinte à la dignité humaine, susceptibles d'être vus par un mineur. Le parquet avait requis 5.000 euros d'amende contre Mme Le Pen et M. Collard.Affaire des tweets : relaxe ! Que la Justice est grande quand elle est indépendante ! pic.twitter.com/JxeSxcswis— Gilbert Collard (@GilbertCollard) May 4, 2021Procédure lancée en 2015Pour comprendre les faits reprochés, il faut remonter plus de cinq ans en arrière....