Des physiciens de l'université de Lyon viennent de publier les secrets de fabrication des tables glaciaires, ces roches qui tiennent en équilibre sur un bloc de glace, sans s'enfoncer.

Intrigués par ces étonnantes sculptures naturelles appelées tables glaciaires (ici en Alaska), le physicien et alpiniste amateur Nicolas Taberlet et ses deux collègues, Nicolas Plihon et Marceau Hénot, de l’université de Lyon, viennent d’en révéler les secrets de fabrication dans Physical Review Letters du 3 septembre. Comment un morceau de roche tient-il ainsi sur un pilier de glace sans s’enfoncer ? Tout dépend de sa forme géométrique et de ses propriétés de conductivité thermique, comme l’ont montré leurs expériences en laboratoire avec du polystyrène, du PVC, du ciment ou du granit.

Un morceau de cette roche peut, selon ses dimensions, rester perché ou s’enfoncer. Une table glaciaire apparaît lorsque la glace fond plus vite autour de la roche qu’au-dessous. Cette vitesse dépend de la compétition entre des flux de chaleur sur la glace, réduits par la présence de l’objet, mais qui peuvent aussi être amplifiés par le fait que la surface de l’objet reçoit plus de chaleur. Leurs explications pourraient être un moyen d’estimer la vitesse de fonte d’un glacier en mesurant les caractéristiques d’une table glaciaire.

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !