« L'heure est aux prises de position pontifiantes sur le “monde de demain” »
«Ils n’ont pas retenu les leçons». La tribune de Julien Damon

L’heure est à l’hallali contre l’épidémie. Elle est aussi au lyrisme grandiloquent et aux prises de position pontifiantes sur le « monde de demain ». Ce « monde d’après » sera, nous expliquent nombre d’autorités morales, distinct de celui d’hier. Les dirigeants tireraient donc les leçons d’un passé mauvais, grâce notamment aux tribunes des pétitionnaires assermentés, permanents des organisations dites humanistes et progressistes. Du catéchisme anti-libéral commun des docteurs « on vous l’dit depuis longtemps » à la collapsologie radicale des prophètes de malheur, en passant par les adresses aux Français du président de la République, les sirènes pour un autre monde retentissent.

L’appel à ce nouveau monde résonne aussi comme une exhortation à expier, afin de suivre, enfin, les chemins du vrai et du juste. Tout ceci peut avoir des vertus positives de mobilisation mais peut aussi se dégonfler tristement. Chose étrange tout de même : la puissance de la rhétorique anti-libérale à un moment où les libertés publiques n’ont jamais été aussi réduites.

Alors, quelle prospective sur ce « monde de demain » ? Belles âmes et...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !